La délivrabilité : l’assurance d’une communication fluide avec vos clients

21 avril

La délivrabilité est le principe selon lequel les messages parviennent correctement en boîte de réception du destinataire. Bien qu’il s’agisse d’une métrique difficile à calculer, il est possible de l’évaluer à l’aide des taux de livraison (le nombre d’emails reçus comparé au nombre d’emails envoyés) et d’ouvreurs par FAI.

C’est un indicateur qui doit être impérativement et régulièrement suivi car une bonne délivrabilité n’est jamais acquise ! Elle se mérite sur le long terme, et dépend notamment de la réputation des envois. Ainsi, il est essentiel de prendre les mesures correctrices dès les 1ères alertes et ne pas attendre une dégradation de la réputation difficilement rattrapable.

Alors, avant même de réfléchir à la construction et au contenu de l’email, il est essentiel de tenir compte de la pression marketing dans la construction de sa stratégie et son plan de communications.

En effet, un nombre trop important d’emails envoyés générera des réactions qui dégraderont votre taux de délivrabilité chez les destinataires sur-sollicités : une quantité élevée de mails non ouverts ou de désabonnements, voire de déclaration en spam nuiront à votre réputation.

Outre la pression marketing, il existe différentes règles à respecter pour assurer des envois d’emails répondant aux attentes des FAI.

Liste des points à vérifier avant de lancer vos opérations marketing

  • Veiller à la réputation des IP : la réputation est calculé par les FAI sur la base des critères de qualité et l’historique des envois
  • Gérer et bien choisir les noms de domaine – les domaines d’envoi doivent être configurés dans Le DNS (Domain Name Systems) pour que les messsages soient considérés authentifiés par les FAI
  • Être attentif à la propreté de la BDD (nettoyer les opt-out, inactifs, NPAI, hardbounces, spam traps, veiller à la qualité des adresses en acquisition et sécuriser les formulaires en lignes …)
  • Prévoir une phase de ramp-up (ou warm-up) lors de la mise en place d’un nouvel IP – Envoyer des volumes croissants d’emails pour “chauffer” l’IP conformément aux règles établies par les FAI
  • Respecter les règles de routage et être vigilant quant au rythme des campagnes et à la pression marketing (ni trop, ni trop peu !)
  • Dans certains cas, quand les quantités sont volumineuses, envoyer les emails transactionnels depuis une adresse IP différente de celle des emails promotionnels afin qu’ils ne soient pas affectés en cas de problèmes. Il est sinon conseillé d’utiliser des sous-domaines différents
  • Soigner le contenu et la pertinence des messages
  • Simplifier les processus de désinscription
  • Eviter les SpamWords : urgent, gratuit, 100% remboursé, gagner de l’argent, cash …

Un des éléments moteur pour avoir un bon taux de délivrabilité réside dans la construction de vos emails.

Checklist avant de valider l’envoi

Et même si vous avez bien préparé vos messages, n’oubliez pas d’en vérifier l’efficacité en suivant l’évolution de ces 6 indicateurs clés :

  • Le taux d’ouverture : le nombre d’emails ouverts sur le nombre d’emails envoyés – Preuve d’attractivité et d’engagement du client = audience bien ciblée
  • Le taux de réactivité : le nombre de clics sur le nombre d’emails ouverts – Preuve de pertinence du contenu.
  • Le taux de rebond : le nombre d’emails qui n’ont pu être livrés sur le nombre d’emails envoyés soft (temporaires) & hard bounces (définitifs) – Permet de vérifier si la BDD est « propre »
  • Le taux de conversion : le nombre d’individus ayant réalisé l’action recherchée sur le nombre d’individus touchés par la campagne – Preuve de succès de la campagne qui a répondu aux questions du one to one : à qui (ciblage), quand (moment et pression commerciale) et quoi (pertinence de l’offre et qualité du contenu)
  • Le taux de désabonnement : Nombre de désinscriptions sur le nombre d’emails envoyés – Permet de vérifier la pertinence du contenu et une bonne gestion de la pression commerciale
  • Le taux de transfert et taux de plainte : utiliser par les webmails pour déterminer si un email doit être traité en spam ou non

Alors si vous ne voulez pas dégrader votre réputation et être black listé par les FAI il est essentiel de vérifier que chacune de ces règles soit bien respectée avant de lancer vos opérations d’emailing.

Et si vous voulez vraiment être incollable sur la délivrabilité, découvrez notre expérience !